qui avait qualifié de frauduleux le dépôt de la dénomination d’une société comme marque et l’avait annulé au motif que de nombreux produits et services ne relevant pas de l’activité de ladite société